Accueil > Opinion > Deux définitions de l’éducation…

Deux définitions de l’éducation…

La grève étudiante actuelle ressort deux visions différentes de l’éducation.  Il y a l’enseignement technique, professionnel, qui est spécifique. Il permet à un individu d’apprendre un métier, l’enseignement ne sort aucunement du cadre de ce métier.

L’autre définition est plus large. Dans l’article 26 de la Déclaration universelle des droits de l’homme (votée en 1948 par l’ONU), on parle d’éducation comme quelque chose qui doit « viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales ».

Pour moi, ces deux visions de l’éducation, nous pouvons les retrouver dans la grève étudiante.

1) La grève est un obstacle à leur cheminement, une nuisance qui rend son éducation moins bonne (puisque la session est amputée). L’éducation pour eux est un investissement qui mérite d’être payé par celui qui en profite. Il s’agit d’un investissement qui profitera financièrement à tout le monde, mais avant tout soi-même. Et comme il investit de son propre argent, il va nécessairement travailler fort afin de compléter ses études. Un système d’utilisateur payeur est l’approche la plus efficace pour notre système d’études post-secondaire, elle a aussi le bénéfice de décourager le gaspillage. Pourquoi la société devrait-elle payer afin de permettre aux  jeunes d’acquérir des diplômes qui ne servent à rien ? Pourquoi devrions-nous accepter que ces jeunes s’endettent pour rien ? Il n’y a pas de logique à faire des études sans possibilité d’emploi. S’ils veulent le faire, qu’ils payent le plein prix. L’université n’est pas un club ou un passe-temps, c’est un endroit où on apprend un métier. Les connaissances générales, c’est bien, mais  il y a la bibliothèque pour ça. Il faut responsabiliser l’étudiant afin qu’il soit conscient du vrai coût de son éducation pour qu’il soit un élément productif de la société et non un boulet. Face à un coût plus élevé, il choisirait un programme qui lui donnerait un emploi. Après tout, s’il avait en poche un bon diplôme, il n’aurait pas besoin de faire la grève, puisqu’il serait en position de rembourser ses dettes d’études.

L’éducation c’est avant tout un moyen d’apprendre un métier. Et c’est à chacun de faire son effort d’apprendre son métier.

2) La hausse des frais de scolarité est une atteinte à un droit indéniable, qui se doit d’être accessible à tous. L’éducation ne se limite pas à l’enseignement professionnel, elle est aussi essentielle à une société afin qu’elle ait les outils pour comprendre le monde dans lequel nous vivons. Ce sont des chercheurs qui vont se pencher sur des sujets comme la concentration des médias, l’effritement des états nations, l’étude de la théorie des cordes… Ce sont eux qui vont transmettre et approfondir la connaissance, particulièrement celle qui n’est pas considérée comme profitable par le système économique. C’est le problème d’une vision fonctionnelle de l’éducation. Elle transformerait les universités en sous-traitant des institutions privées. Seules les recherches qui pourraient rapporter un profit à court terme serait acceptées. L’université ferait la recherche en fonction d’une logique de marché, alors que l’université se doit d’être indépendante du système économique, afin qu’elle puisse garder une distance critique envers elle. Une société ne peut fonctionner avec une logique de marché, une société sans vision à long terme, incapable de voir les crises arriver, incapable de prévoir à long terme, une logique qui ignore et cause les inégalités sociales, les problèmes environnementaux… Néolibéralisme, individualisme, idéologie des marchés, tous ces éléments sont liés entre eux et provoquent inégalité et désintégration de notre esprit collectif.

L’éducation c’est avant tout un outil pour comprendre notre monde. Et c’est pourquoi c’est un droit auquel tous devraient avoir accès.

Il est de mon avis que ces deux visions se valent et ont un fondement de vérité.

(La question de l’accessibilité aux études, centrale et cruciale pour cette grève, n’est pas abordée dans ce texte. Il le sera plus tard.)

Advertisements
Catégories :Opinion
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :